Informations annexes au site

Expositions en cours

La vraie vie est ailleurs ! Femmes artistes autour de Marta Pan : Simone Boisecq, Charlotte Calmis, Juana Muller, Véra Pagava, Judit Reigl

Salle d'exposition temporaire
Du 27 juin 2019 au 5 janvier 2020

Cette exposition, dont le commissariat est assuré par Marie-Jo Bonnet, historienne des femmes artistes et de l’homosexualité, rend hommage aux artistes étrangères, nées "ailleurs" ou hors métropole, qui ont eu le courage de quitter leur terre natale pour venir vivre en France l’aventure de la création artistique.
Les six artistes présentées au musée à travers 46 œuvres originales, sont arrivées en France entre 1920 et 1950. Que ce soit par la sculpture – comme Marta Pan (1923-2008) avec Les Lacs de la rue de Siam (1988) –, qui sont devenues une des grandes fiertés de la ville, par la peinture, le collage, et même la poésie, elles ont créé un univers singulier aux résonances contemporaines qui montre l’importance de la création des femmes dans le rayonnement artistique de notre pays. 

Exposition organisée en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Rennes qui présente du 29 juin au 29 septembre 2019 Créatrices, l’émancipation par l’art.

Le legs exceptionnel de Monique Le Bras-Lombard (1932-2018)

Rotonde du premier étage.
Exposition présentée à partir du 12 septembre 2019.

Décédée le 27 septembre 2018, Monique Le Bras-Lombard, née à Landivisiau en 1932, a été l’une des premières femmes avocates au barreau de Brest à la fin des années 1950. Elle est l’épouse de Georges Lombard (1925-2010), ancien maire de Brest de 1959 à 1973, premier Président de la communauté urbaine, également conseiller général, conseiller régional, député et sénateur.

Envisageant sa succession dès 2016, Monique Le Bras-Lombard, passionnée des salles de vente, avait décidé, en toute discrétion, de léguer ses œuvres au musée des beaux-arts.

Monique Le Bras-Lombard a donné à la métropole de Brest pas moins de sept tableaux essentiellement liés à l’École de Pont-Aven et aux Nabis. Ce legs a reçu l’avis favorable de la commission scientifique régionale d’acquisition des Musées de France en mai 2019.

Mnémostiques. Art, science et philosophie : hommage à Alphonsine Théolinde Cotte

Du 29 octobre 2019 au 5 janvier 2020.
Galerie du premier étage.

Jeune prodige et poétesse, Alphonsine Théolinde Cotte est à l’origine d’un abrégé de l’histoire de la philosophie tout à fait original rédigé en 1831. Son aide-mémoire dévoile une méthode d’apprentissage permettant de synthétiser, au moyen de vers et d’un codage arithmétique ingénieux, les dates et les grands principes de l’histoire des sciences et des idées. Ce manuel, à destination des jeunes gens de son époque, ne fut toutefois jamais publié du vivant de son auteure, qui disparut peu de temps avant son quinzième anniversaire. 

Au travers de l’œuvre Mnémostiques, Thibault Honoré réactive une partie de l’entreprise pédagogique d’Alphonsine. L’installation, associant sculptures et dispositif sonore, est le fruit d’une collaboration entre l’artiste, les étudiants du DN MADE – création métal du Lycée Vauban de Brest et les étudiants de la filière Image & Son de l’Université de Bretagne Occidentale.

L’installation Mnémostiques est présentée dans le cadre du festival RESSAC : 
ressac.univ-brest.fr.

 

50 ans d'affiches d'expositions temporaires (1968-2018)

Accrochage
Escalier

Conçue par le musée des beaux-arts en partenariat avec le service des archives municipales et communautaires, cet accrochage installé dans le hall du musée invite à découvrir 50 ans de création graphique de 1968 à nos jours. De l’exposition inaugurale L’art noir à l’exposition Les retrouvailles, cette présentation donne un aperçu de l’art de communiquer.

C’est aussi l’occasion de souligner la diversité des sujets abordés et de considérer l’oeuvre d’art non plus comme autonome, mais d’étudier les différents angles d’approche développés selon les expositions et les contextes. D’une année à l’autre, les affiches se suivent et ne se ressemblent pas !

Merci à tous les curieux qui, depuis 50 ans, ont pris plaisir à visiter les expositions temporaires.

Dernière mise à jour le :