Exposition, L'oeuvre du mois

Ivan Konstantinovich AÏVAZOVSKI, La vague

Mis en ligne le

Actuellement exposée dans les collections permanentes, découvrez cette œuvre de Ivan Konstantinovich AÏVAZOVSKI, La vague.

Cette scène de tempête participe de la fascination du peintre pour les rendus atmosphériques et reflète une vision romantique de la mer.

Perdus en pleine mer, les six marins font face au spectateur. Ils ont sans doute quitté le navire que l’on aperçoit à l’arrière-plan, déjà estompé par le brouillard. L’immensité de l’espace et l’instabilité des éléments sont soulignés par l’absence de ligne d’horizon. L’effet de profondeur est renforcé par la hauteur de la ligne de crête de la vague qui menace de déferler sur l’embarcation. Le ciel et la mer semblent se mêler dans des camaïeux de vert, de bleu et de gris. Les couleurs fluides, posées en couches fines, donnent un effet de transparence, cher au peintre. Seul le blanc de l’écume, plus dense, permet de donner du relief à la mer.

Aïvazovski est incontestablement l’un des peintres les plus prolifiques concernant le thème de la mer, qu’il dépeint souvent tumultueuse, puissante et colérique. Les marines sont propices à l’exaltation des sentiments et au romantisme, par l’apport d’un nouveau vocabulaire, mêlant le mystère à la fatalité. Peintre d’origine arménienne, il étudie les œuvres de Joseph Vernet exposées au musée de l’Ermitage. Nommé Premier Peintre de la Marine russe impériale en 1844, il est l'une des grandes figures de l'imaginaire romantique. Il fut aussi influencé par Turner et fut, à l'aube du 20e siècle, le dernier peintre des tempêtes.