L'oeuvre du mois

Henri Rivière, Pointe du Décollé, vue de la Garde Guérin

Mis en ligne le

Issue de la série des "Paysages bretons", cette gravure est à découvrir dans l'exposition Bois Bretagne !

Henri Rivière débute sa carrière à la fin des années 1880, en créant, pour le cabaret montmartrois Le Chat noir, son célèbre Théâtre d’ombres. Il s’impose ensuite dans les domaines de l’estampe et de l’aquarelle. Il commence son apprentissage par l’eau-forte, puis s’approprie de manière empirique, en 1889, la gravure sur bois à la méthode japonaise. Collectionneur et passionné d’art japonais, Rivière – qui n’a jamais voyagé au Japon – est fasciné par l’estampe japonaise, tant par ses aspects techniques que par le choix des sujets.

À partir de 1890, Henri Rivière participe aux expositions de la Société des peintres-graveurs en y présentant un projet artistique particulièrement ambitieux : une série de 44 gravures sur bois employant au total 346 matrices et intitulée « Paysages bretons », dont est issue cette estampe. De son travail pour le Théâtre d’ombres du Chat noir, l’artiste reprend l’aspect méticuleusement ciselé des rochers de la côte bretonne, mais les épais cernes noirs dessinant le motif, les couleurs diluées et lumineuses, ainsi que la composition en plans tranchés proviennent directement de sa fascination pour les estampes japonaises.

Cette gravure est présentée dans l'exposition Bois Bretagne jusqu'au 19 mai 2019.