Accrochage

Ça bouge au musée : fermeture exceptionnelle du 7 au 21 janvier 2019 !

Mis en ligne le

La présentation d’une collection de musée est loin d’être figée ! Au contraire, elle s’enrichit et se renouvelle sans cesse.

Un renouvellement de l'accrochage

L’accrochage du parcours permanent est revu en janvier 2019 en lien avec le prêt d’œuvres, en particulier à l’occasion de deux expositions consacrées aux peintures françaises du 18ᵉ siècle dans les collections de Bretagne à Rennes et Nantes, mais également en raison de restaurations programmées ou de problématiques de conservation d’œuvres sur papier, matériau sensible à la lumière.

De nouvelles œuvres à découvrir

La partie introductive, consacrée à Brest, est complétée par des œuvres graphiques illustrant la ville-arsenal. Celles de Charles Lapicque et de Pierre Péron abordent par exemple le temps du renouveau.
Une nouvelle section met en exergue les artistes ayant représenté la vie quotidienne sur les franges du littoral breton de 1850 à 1950. L’occasion de présenter les productions de Jean-Julien Lemordant, Lucien Simon et Henry de Waroquier, notamment. Concernant l’orientalisme, des œuvres d’Eugène Fromentin, Thérèse Clément et Eugénie Servières gagnent les cimaises.
Au premier étage, l’accrochage offre la part belle à la peinture italienne et française du 17e au 19e siècle. De nouvelles toiles rejoignent la peinture d’histoire (La peste à Rome de Jules-Élie Delaunay), la peinture religieuse (Saint-Luc peignant la Vierge de Luca Giordano), tandis que les sujets allégoriques se dotent d’une œuvre d’Angelica Kauffmann. Enfin, de nouveaux portraits sont exposés : celui de Madame Dreyfus par Raphaël Collin ou celui de Jacques-A. Manuel par Michel-Martin Drolling.

Afin de rendre possible ce renouvellement, le musée des beaux-arts de Brest est fermé au public du lundi 7 janvier au lundi 21 janvier 2019. Merci de votre compréhension.