L'oeuvre du mois

Alexandre Hollan, La Grande Roue

Mis en ligne le

Ce mois-ci, c'est Diane Galmiche, assistante administrative, qui vous fait découvrir son coup de cœur !

L’énergie dégagée par cette toile, ainsi que le contraste du noir et du blanc m’ont immédiatement captivée et ont éveillé ma curiosité. Un moment de questionnement sur cet arbre, symbole de la vie en perpétuel mouvement. Après avoir fait quelques recherches sur l’artiste, j’ai découvert qu’Alexandre Hollan développe, depuis plus de cinquante ans, une œuvre très profonde qu’il nomme sa « Recherche ». 

Une recherche de la vibration invisible des arbres et des choses : aller jusqu’aux limites du « visible » pour rejoindre la vraie nature de ce qu’il regarde. Cette œuvre majeure se construit à travers deux motifs inlassablement repris : celui de l’arbre et celui des natures mortes, qu’il appelle les « Vies silencieuses ».

Son art se partage entre l’étude du mouvement (arbres) et l’immobilité (natures mortes). Il revendique une recherche personnelle autour du silence, du ressenti et de l’intime. L’observation des chênes à différentes heures de la journée a donné naissance à cette toile, fruit de patience et de tranquillité, rappelant la dimension de la vie intérieure chère à l’artiste.