L'oeuvre du mois

René Quillivic, Le phare, 1921

Mis en ligne le

Découvrez cette gravure de René Quillivic dans l'exposition-dossier Bois Bretagne !

René Quillivic, Le phare, 1921, gravure sur bois, collection musée des beaux-arts de Brest métropole (détail). - , .JPG 583Ko () René Quillivic, Le phare, 1921, gravure sur bois, collection musée des beaux-arts de Brest métropole (détail).

Issu d’une formation de menuisier-charpentier, René Quillivic poursuit ses études à l’École des Arts décoratifs puis à l’École des beaux-arts de Paris, où il apprend la sculpture. Il expérimente la gravure sur bois, dont sa pratique est avérée en 1912. Deux caractéristiques guident sa production : l’attachement au territoire du Cap-Sizun et de la baie d’Audierne et le lien avec la sculpture. En effet, plusieurs thèmes sont traités à la fois en gravure et en sculpture et on retrouve dans les deux cas un certain hiératisme des figures.

Parmi ses sujets de prédilection, une attention pour le quotidien est à remarquer, avec des personnages figés dans des scènes de la vie courante, mais aussi l’omniprésence de la mer et de ses dangers. L’adoption d’un parti-pris décoratif témoigne d’une distance avec le réel. Elle est particulièrement visible dans le traitement en ondulations, volutes ou hachures du ciel, des vagues ou des reliefs du paysage. De nombreux motifs sont puisés par l’artiste dans le répertoire décoratif celte.